Le melon

entre en scène !

Léger, sucré et rafraîchissant, le melon chante l’été, le sud et le soleil. Un fruit contenant presque 90% d’eau qui se cuisine aussi en version salée, s’invite à l’apéritif comme à l’entrée, assure en dessert et même au petit-déjeuner… Qui dit mieux ? Lui, en tous cas, s’y croit déjà. En piste, l’artiste !

LE CHOISIR

Un melon mûr est un fruit gorgé de sucre et d’eau, donc lourd et odorant. Soupesez puis humez : le fruit doit être dense, son écorce souple, et son parfum subtil sans être entêtant, sous peine d’être trop mûr.

Examinez ensuite l’aspect des sillons, qui doivent être bien marqués. Terminez par le pédoncule, qui se décolle à maturité : s’il n’est pas déjà tombé, il est entouré d’une craquelure, indiquant que le fruit est idéalement mûr.

Guettez également les étiquettes Label Rouge et l’Indication Géographique Protégée (IGP) attribuée aux melons du haut-Poitou, du Quercy et de Guadeloupe.

LE CONSERVER

En dépit de son écorce, le melon est un fruit fragile. Manipulez-le délicatement pour éviter les chocs. Conservez-le à l’abri de la chaleur et de la lumière, dans un placard frais, une cave ou un cellier. À défaut, placez-le dans le bac à légumes du réfrigérateur : il peut y rester six jours au maximum, à condition de le sortir une heure avant consommation pour profiter de ses saveurs.

Fruit à forte teneur en eau, le melon se prête mal à la congélation : si elle est possible en billes, le fruit y perd en parfum comme en texture. Il est en revanche parfait dans des conserves au sirop !

LE PRÉPARER

Tout n’est pas bon dans le melon : seule sa chair se déguste, il vous faut donc retirer l’écorce et les pépins. Pour l’ouvrir, coupez-le simplement en deux en suivant un sillon, puis à nouveau en deux pour obtenir des quarts. Creusez ensuite la chair à l’aide d’une cuillère afin de retirer les pépins.

Si vous souhaitez retirer l’écorce, saisissez un quartier dans une main, puis glissez avec précaution un petit couteau entre la chair et l’écorce. Séparez les deux parties en suivant la courbe de l’écorce. Vous pouvez également servir les quartiers épépinés avec une petite cuillère, une astuce idéale pour les enfants ; détailler les quartiers en tranches en laissant les invités retirer eux-mêmes la peau… ou utiliser une cuillère parisienne pour prélever des billes de melon !

DES IDÉES DE RECETTES

Aussi parfait en sucré qu’en salé, le melon se déguste le plus souvent nature en apéritif ou en dés dans une salade, voire enrobé de jambon cru. Et si vous changiez ?

Un gazpacho

Pour changer des tomates, mixez un gros melon avec le jus d’un citron, du basilic, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et du piment d’Espelette. Bien frais en verrine, succès assuré.

Des brochettes sucrées-salées

Embrochez billes de melon, de mozzarella, de betterave et de mangue. Servez avec un filet de vinaigre balsamique, une vinaigrette et du basilic ciselé en entrée !

Un faux granité

Divin en été en version express, il vous suffit de mixer la chair avec des glaçons jusqu’à obtenir la consistance du granité. Libre à vous d’ajouter miel ou basilic ciselé.

Un melon garni 

Retirez les graines de demi-melons en creusant à la cuillère, puis garnissez le creux : olives, fromage, lanières de salade et de jambon avec un filet de vinaigrette en salé… ou fruits frais, épices et miel en version sucrée, à recouvrir de meringue avant d’enfourner 10 minutes à 160°C

Du melon poêlé

Faites caraméliser le melon à la poêle avec du beurre et du miel… puis servez sans attendre avec des tranches de coppa et quelques dés de feta. En été, pensez au barbecue !

Un carpaccio de melon

Détaillé en fines tranches superposées dans les assiettes, nappé d’un filet d’huile d’olive et de poivre noir. Le petit plus ? Quelques gouttes de sauce soja ou de vinaigre balsamique.

DU SUCRE SANS PESER

Ses 90% d’eau et sa saveur subtile font du melon le meilleur ami des becs sucrés… et d’une alimentation équilibrée. En tranches au goûter, en dés dans un yaourt ou en billes dans une salade, il comble les envies de sucré en toute légèreté tout en désaltérant. Les petits l’adorent, pensez-y dès un an !

Vous aimerez aussi