Quand les plantes aromatiques réveillent les plats

Fraîches, sèches ou congelées, les plantes aromatiques s’invitent avec justesse dans votre cuisine pour la parfumer. Voici les associations qui vous permettront de faire un sans-faute.

L'Aneth

Avec sa note légèrement anisée qui rappelle le fenouil, l’aneth convient parfaitement aux poissons, mais il est préférable de l’ajouter en fin de cuisson pour qu’elle conserve tout son goût. Elle sera également très à l’aise dans une salade de concombre à la crème et dans une sauce à base de crème fraîche qui accompagne les produits de la mer ou la marinade d’un poisson.

Le Basilic

Quand on évoque le basilic, on pense soleil, plats méditerranéens et pistou, cette sauce provençale qui relève à merveille les pâtes, une pizza, une salade, une viande blanche… Et, bien sûr, on n’oublie pas quelques feuilles de basilic sur la salade tomates-mozzarella ou dans le gratin de légumes.

Le Cerfeuil

Il ressemble au persil avec un goût plus anisé. Parfait pour rehausser les vinaigrettes, les salades, les omelettes, les soupes, le cerfeuil n’apprécie cependant pas particulièrement les longues cuissons. Donc ajoutez-le seulement au moment de servir votre plat.

La Ciboulette

Avec son arôme d’oignon, la ciboulette fait partie de la famille des alliacées, comme l’oignon, l’ail et l’échalote. Coupées finement, ses longues tiges vertes et creuses parfument avec justesse une omelette, une salade, une soupe, une mayonnaise ou une sauce à la crème fraîche, au yaourt ou au fromage blanc.

La Coriande

La coriandre est une plante dont les graines fournissent une épice et les feuilles une herbe aromatique. C’est la grande vedette des plats orientaux, mais ses feuilles tolèrent mal les longues cuissons. Aussi, pour profiter de son parfum, ajoutez-les à la fin.

Quand on l’aime, elle relève avec élégance les poissons et fruits de mer, les viandes (bœuf et canard en tête), les légumes et les fruits, les currys, les marinades, les plats orientaux (tajine) et asiatiques.

L'Estragon

Utilisé frais ou congelé, l’estragon livre généreusement ses notes poivrées et anisées. Il se marie avec les salades vertes, les crudités et les fruits comme les pommes au four et les fraises. Il fait des merveilles dans un velouté de de courgettes ou avec le poisson cuit à la poêle dans un peu d’eau citronnée. C’est également l’herbe privilégiée des sauces béarnaise et gribiche.

 

Le Laurier

C’est l’ingrédient de base des bouquets garnis que l’on glisse dans les plats en sauce, les ragoûts, les terrines et les marinades de viande. Dans une papillote de poisson blanc, il saura exprimer son puissant parfum.

La Menthe

La menthe apporte fraîcheur et parfum à tous les plats dans lesquels on la glisse : taboulé, rouleau de printemps, agneau, tarte aux courgettes et chèvre, velouté de petits pois, salade de concombre au yaourt, salade de fraises ou de melon. Elle est également la bienvenue dans les boissons : tisane, thé noir, smoothie, cocktail…

Le Persil

Plat ou frisé, émincé finement, il se parsème sur les salades, les soupes, les légumes vapeur. Ajouté au beurre, il donne le fameux « beurre persillé » qui valorise volontiers viandes, poissons, escargots, pommes de terre, fricassée de champignons.

Pour un velouté de persil, raffiné et simplissime à réaliser, faites cuire 2 bottes de persil et 2 à 3 pommes de terre dans de l’eau salée. Il suffit ensuite de mixer.

Le Romarin

Avec ses feuilles odorantes, au parfum légèrement boisé et résineux, il s’utilise avec parcimonie au risque d’envahir votre plat. Ce qui ne l’empêche pas d’accompagner parfaitement les sauces, les marinades, les côtelettes ou brochettes d’agneau cuites au barbecue, les poissons, les pommes de terre et certains fruits comme l’abricot.

La Sauge

Les feuilles duveteuses de la sauge s’utilisent fraîches, leur goût ayant tendance à s’altérer en séchant. Elles seront très heureuses dans les poissons, les viandes (veau et foie de veau…), les plats asiatiques, les terrines mais, aussi, le riz et les sauces.

Le Thym

Les feuilles duveteuses de la sauge s’utilisent fraîches, leur goût ayant tendance à s’altérer en séchant. Elles seront très heureuses dans les poissons, les viandes (veau et foie de veau…), les plats asiatiques, les terrines mais, aussi, le riz et les sauces.

Conclusion : on a toujours besoin d’herbes aromatiques chez soi !

La bonne découpe des herbes aromatiques

  • Pour les herbes à feuilles (basilic, menthe, sauge), empilez les feuilles, faites un petit rouleau et tranchez-le au couteau pour obtenir des filaments.
  • Pour les herbes frisées ou à petites feuilles (cerfeuil, persil) : coupez les tiges et placez les feuilles dans un verre à eau pour les ciseler avec des ciseaux.
  • Pour la ciboulette, utilisez les ciseaux.