Janvier : les produits frais de saison

à glisser dans votre panier !

Pomelo, betterave, kaki, comté, dorade … c’est le mois pour se faire plaisir et faire le plein de vitamines. 

Le pomelo

Selon sa variété, sa chair sera blanche et acidulée, rose et un peu sucrée, ou rouge et plus sucrée. Quel que soit votre choix, le pomelo se conserve facilement une quinzaine de jours au réfrigérateur ou une dizaine de jours à l’air ambiant. Une fois ouvert, consommez-le rapidement sinon il se dessèche et perd ses vitamines qui s’oxydent à l’air. L’astuce imparable pour en extraire tout le jus ? Roulez le fruit avec la main sur une surface plane avant de le passer au presse-agrume.

La betterave

Elle s’achète crue ou déjà cuite et, dans ce cas, elle est le plus souvent présentée dans un emballage sous vide. Si vous optez pour la version crue, il faudra la faire cuire longtemps : 30 mn à l’autocuiseur, 25 mn à la vapeur, 2 h 30 dans de l’eau salée et légèrement vinaigrée, ou encore 1 h au four à 180 °C emballée dans du papier d’aluminium.

Une recette à déguster l’hiver : un velouté betterave-céleri ! Faites revenir 1 oignon dans de l’huile d’olive. Ajoutez 1 betterave crue et ½ boule de céleri rave en morceaux, salez, poivrez, couvrez d’eau et faites cuire 45 minutes. Mixez, ajoutez de la crème fraîche et régalez-vous !

 

L’escalope de veau

C’est une viande souvent appréciée des enfants ! Pour bien la choisir, fiez-vous à sa couleur légèrement rosée, son gras clair et nacré. Avant de la faire cuire, aplatissez-la avec un rouleau à pâtisserie et entaillez légèrement les bords afin d’éviter qu’elle ne se ratatine dans la poêle. Faites rissoler quelques minutes de chaque côté, puis terminez la cuisson à la crème fraîche.

Le comté

Ce fromage au lait cru à pâte pressée, affiné au minimum 4 mois et jusqu’à 24 mois ou plus, est le 1er fromage à avoir reçu une AOP (Appellation d’origine protégée) qui garantit sa zone de production (massif du Jura) et des conditions de fabrication bien précises. Pour produire une meule de 40 kg de comté, il faut une sacrée dose de lait : 400 litres, soit la quantité fourni en une journée par 20 vaches, de races Montbéliarde et Simmental française.

Conservez votre comté au réfrigérateur mais, surtout, sortez-le une heure avant de le consommer. Une idée originale : servez-le avec des raisins secs, des noix, de la confiture de figues, de cerises ou de la pâte de coing.

La dorade grise

Elle a plusieurs noms : dorade grise, griset, brème de mer (en Normandie) et pageot gris (en Bretagne). La meilleure saison pour la consommer est l’hiver et l’automne, en dehors de la période de reproduction qui va de mars à mai-juin. Avant de l’acheter, regardez la dorade dans les yeux ! Si ceux-ci sont bien brillants, c’est qu’elle est bien fraîche. Vous pourrez la cuisiner au four, à la vapeur, à la poêle, mais elle est également délicieuse crue en sushi ou en carpaccio.

 

EN JANVIER, NE MANQUEZ PAS ÉGALEMENT CES PRODUITS DE SAISON…

Le kaki

Si vous n’y avez jamais goûté, c’est le moment car la fin de la saison approche. Ne manquez pas le kaki-pomme à la chair ferme et croquante, non astringente et à la saveur sucrée et vanillée.

Les oignons

En cette saison, on trouve les oignons secs, dits « de garde », jaunes ou rouges. Ils sont gros et recouverts d’une enveloppe (la « tunique ») qu’on ôte lors de l’épluchage. D’ailleurs, pour ne pas pleurer, épluchez-les et coupez-les sous un léger filet d’eau, la lame du couteau devant toujours rester mouillée.

Le merlan

Voilà ce qu’on appelle un « poisson diététique » parce qu’il est riche en protéines et pauvre en lipides. Cru et vidé, vous le conserverez 2 à 3 jours au réfrigérateur. Faites-le cuire avec sa peau et respectez le temps de cuisson de votre recette : sa chair est délicate et n’apprécie pas la sur-cuisson. Un poisson idéal pour les enfants !

Le pont l’évêque 

Facile à reconnaître avec sa forme carré ! Ce fromage à la croûte orangée, à la pâte molle couleur ivoire, aux arômes puissants est fabriqué avec du lait de vache cru ou pasteurisé. Il affiche sur son emballage le sigle AOC, car il est protégé par une appellation d’origine contrôlée depuis 1972.

Vous aimerez aussi